J’AI COMPRIS MAMAN #2

J’ai ouvert ce blog il y a presque 9 ans pour que mes parents puissent suivre ma grossesse à distance. Puis finalement en 9 ans, je crois que ma mère n’est jamais aller le lire. L’internet et les ordinateurs c’est trop tard pour elle m’a t-elle dit.  Mais j’ai continué  à écrire ici, pour vous, pour moi, et puis parfois pour elle. C’est qu’on ne communique pas beaucoup dans la famille, sauf pour parler des enfants et du beau temps. Alors il y a 3 ans et demi j’écrivais une lettre à ma maman ici même pour lui dire ce que j’avais jamais osé lui dire en vrai, sur ma vie d’aujourd’hui et sur la sienne au même âge. Vous aviez été très nombreux à réagir à ce billet, merci encore pour tous vos mots. Tous vos commentaires m’ont fait comprendre qu’il fallait absolument que ma maman lise la lettre sinon je pourrais le regretter un jour. J’ai même reçu des sms de copines : « alors tu vas lui faire lire ? » « vas y Eve »
Alors, alors…
Alors j’ai mis la lettre dans une enveloppe pour lui donner à une occasion spéciale. Noël est passé, son anniversaire est passé, la fête des mères est passée… et 3 ans sont passés. Impossible de lui donner cette fichue lettre. Mais pourquoi ? Parce que dans ma famille on aborde rarement des sujets de fonds, parce que quand j’étais petite on abordait pas les sentiments et on ne disait pas « bon anniversaire « ,  parce que j’ai appris seule beaucoup de chose de la vie, parce que toutes ses choses que l’on peut se dire entre une maman et sa fille je ne les ai jamais connues.
J’envie parfois les relations de mes copines avec leur maman, j’envie leur complicité et leur facilité à se confier, j’envie leurs souvenirs. Je n’ai jamais connu ça, les premières fois, les secrets de petits copains, les problèmes personnels, la puberté… j’ai appris seule ou avec les copines. Bref tout ça pour dire qu’il m’était très difficile de donner cette lettre à ma mère. Je me disais qu’elle ne comprendrait pas pourquoi je me confie à elle soudainement. Mais il fallait que je lui donne, il fallait qu’elle sache tout ce que j’avais sur le cœur, il fallait que je prenne sur moi et que je lui donne une fois pour toute.
A la naissance de Marlo elle est venue à la maison, j’ai profité d’un moment de calme et puis j’ai dis : « tu sais maman j’ai un blog et un jour j’ai écris ça pour toi » . Même cette phrase était dure à dire, c’est bête hein ?
Et puis elle l’a lu. J’ai observé de loin sa réaction et son émotion. Elle a refermé la lettre et elle a dit : « c’est vrai tout ce que tu dis ». Et puis c’est tout. Elle m’a reparlé un peu de sa vie et des moments difficiles qu’elle a eu, son histoire que je connais déjà presque par cœur. J’attendais peut être autre chose mais j’étais déjà contente d’avoir réussie ça, d’avoir réussi à lui dire ce que j’avais sur le cœur et tout l’amour que j’avais pour elle.
C’est difficile d’exprimer ses sentiments à sa maman quand on ne l’a jamais fait avant, quand on ne nous a jamais appris à le faire. Mais j’ai beaucoup changé je vous rassure, et mes parents aussi. J’ai grandi, j’ai rencontré du monde, j’ai voyagé, et aujourd’hui j’essaie de parler le plus possible avec mes enfants et de leur dire tous les jours que je les aime. Parce que même si tout ça ne m’a jamais manqué petite – les voyages ne nous manquent pas tant on y a jamais gouté – , avec du recul je me dis que je suis passée à côté de certaine chose. Je n’ai aucun souvenir de bougies soufflées avec mes parents, ni d’un câlin ni d’aucune autre surprise alors que mes parents m’aimaient je le sais bien, tout est une question d’éducation et je ne leur en veux pas du tout pour cela. Ils ont ont une vie difficile où le travail était la priorité et où le plaisir était superflu.
Aujourd’hui ils ont changé et ils ont appris à apprécier les choses tout comme nous maintenant. Le week-end dernier ils ont fêté leur 50 ans de mariage avec juste leurs quatre enfants et leurs 10 petits enfants, et ma maman était la plus heureuse du monde.
Merci encore maman, merci papa, profitez de la vie maintenant.

ps : merci Camille et Celeste de m’avoir poussé à donner cette lettre

39 Comments

  • Répondre juin 1, 2017

    christine

    Tres tres émouvant
    Je me reconnais tellement. Enfance austère où je ne manquais de rien mais où parler de soi, exprimer ses envies, était tabou. Les sentiments étaient impudiques. Il fallait garder une facade lisse. J’ai appris à ne pas déplaire plutot qu’à mécouter.
    Et oui, on change, on apprend la vie avec ses copines, mais que c’est dur, encore aujourd’hui*
    Je t’admire d’avoir donné cette lettre à ta maman. Et je comprends la difficulté que ca a du etre pour toi. De mon coté j’y ai souvent pensé mais je m’en sens incapable. Il y a un tel fossé de communication entre a mere et moi. Alors oui je sais que mes parents m’aiment, mais rien que de le dire ça me parait bizarre tant ces mots et ces concepts sont tabous dans ma famille.
    Merci pour ces mots, qui évoquent bcp de choses pour moi aussi
    Des bises

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Eve

    Oh merci pour ton com, je me sens moins seule. Tu n’as pas envie de tenter la lettre comme moi ? sinon tu lui envoie par la poste ? je sais que c’est dur hein, 3 ans et demi pour moi tu vois !

    [Reply]

    christine Reply:

    J’ai peur de lui « déplaire ».. c’est bete hein, je vais avoir 40 ans dans 2 mois et j’en suis encore là :(
    mais merci pour ton retour, moi aussi je me sens moins seule ! j’ai toujours eu l’impression d’etre une extra terrestre :)

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Eymas

    Félicitations pour y avoir pensé et surtout avoir eu le courage de lui remettre (je viens de la lire). Beaucoup de courage et face à vous une femme d’une autre époque qui ne sait pas faire. Question de génération mais comme elle a du être fière. Bravo pour elle, pour vous

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Laurie

    Très touchant cet article! Tu as bien fait de le lui donner

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Carole

    C’est très touchant Eve. Bravo en tout cas, c’est une chose importante et couageuse que tu as fait pour toi. Belle vie à toi, et toute ta jolie famille!
    Carole

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Marjoliemaman

    C’est un beau cadeau que tu as fait à ta maman et u tu t’es offert à toi-même ma chère Eve.
    Je t’embrasse bien fort.

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Marjitj

    Une chose est sûre, ravie que tu ai persévéré malgré que ta maman ne le lise pas! On est ravis!!
    Bravo, d avoir réussi à lui donner cette lettre… je comprends tellement ce que tu devais ressentir…chez moi non plus on n est pas de grands communicants. Même si je n ai pas eu une enfance aussi dure que la tienne, je n ai jamais entendu ni ma mère et encore moins mon père me dire je t aime. Mais avec tout ce qu ils ont fait pour moi et ce qu ils continuent à faire, le prouve…
    Je ne crois pas que cela m ai manqué… mais peut être car il ne passe pas un coucher sans que je le dise à mes loulous!
    Des grosses bises!!

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Violette

    J’ai les larmes aux yeux ! Whouah ouh ! Bravo pour ton courage. Tu as eu raison car tu aurais regretté un jour de ne lui avoir fait lire tes sentiments. Un peu comme toi on était pas bisous, câlins et mot d’amour avec maman malheureusement elle nous a quitté alors que je n’avais que 21 ans et je ne pourrai plus lui dire que je l’aimais même si elle le savait, j’en suis sûre.
    Bravo Eve et continue ton blog meme si tes posts devenaient moins réguliers ce qui est normal avec ta grande famille, ton boulot et tout et tout <3

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    DebBrico

    Ben tu m’as fait pleurer. Je me souviens encore bien de ton texte qui m’avait déjà beaucoup touché à l’époque. Moi c’est plutôt avec mon père que j’ai du mal à communiquer, ça n’a rien à voir avec un manque d’amour, c’est une question d’éducation, pour lui ce n’est pas naturel.. (enfant d’immigrés expatriés bon grés mal grés avec 10 frères et soeurs, ils allaient à l’essentiel, c’est bien normal) Mais pourtant quand on y arrive à se dire des choses sincères, c’est tellement intense!
    Bref bravo pour ton geste. Je suis sure que ta maman a bien reçu ton message.

    [Reply]

  • Bravo! J’en ai les larmes aux yeux et les poils tout hérissés d’avoir lu ce billet et cette lettre à ta maman.
    Les mots sont parfois plus « faciles » à poser qu’à dire.

    Il y a tant de choses que j’aimerais dire à ma maman, tant de choses que je ne sais pas lui dire.
    Peut être un jour trouverais-je cette force de lui pencher tout ça sur papier.

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Camille

    ohh tu me fais pleurer. Tu sais j’ai eu envie dix fois de te demander si tu lui avais donné, mais je n’ai pas osé, j’avais peur de sembler te mettre la pression.
    Je suis heureuse que tu l’ai fait ma patate. Très heureuse ❤️

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    Em

    Je me reconnais aussi dans tes mots… Comme toi j’ai envié mes copines qui ont une relation si proche avec leur maman. Nous sommes 4 à la maison, je suis l’aînée. J’ai la place de l’exemple, de celle qui ne doit pas faire d’erreur, celle qu’on vient voir quand on a besoin de quelque chose. Ma maman ne m’a jamais prise dans ses bras, ou dis je t’aime (mon père non plus d’ailleurs), parce que ça ne se fait pas…. (ce serait pas une tradition normande ?). Je sais qu’ils m’aiment, qu’ils sont fiers de moi. Mais ils ne le montrent pas dans des gestes ou des mots tendres. Ils ne savent pas faire ça. Maintenant que j’ai compris ça, je suis plus en paix avec ça. Et on passe de tellement bons moments ensemble. On rit beaucoup. Merci pour ce billet.

    [Reply]

  • C’est super touchant… et très courageux! J’espère avoir un jour ce même courage d’oser poser des mots sur certains maux qui viennent de loin! Merci pour ce partage!

    [Reply]

  • Répondre juin 1, 2017

    mila

    Oh comme c est touchant ! Ma maman a vécu la même enfance, parents dans le commerce-on-n a-pas-le-temps, et elle a tenté maladroitement de nous transmettre son amour à nous, et moi je tente de faire pareil avec mes filles. Et tu sais quoi ? Un blog comme le tien m aide beaucoup ! Merci !

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    virgie06

    ❤️❤️❤️

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Géraldine

    Bonjour, je me reconnais tellement dans cet article…. Nos parents ont eu le même métier, et très certainement la même vie… Aujourd’hui ma mère est tellement différente avec mes enfants, et ce qui me réchauffe le cœur, c’est qu’ils retiendront d’elle d’excellents souvenirs.
    Bonne journée à vous

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Patricia

    Comme je me reconnais dans tes mots… Une mère d’origine espagnole ayant eu une education très stricte et qui a juste reproduit ce qu’elle avait connu… Du coup peu de tendresse, peu de complicité, pas d’echange et tout pareil que toi, pas de mots d’amour et tout ce qu’il y avait à apprendre je l’ai appris seule…
    Je me souviens de la première fois où j’ai eu mes règles…
    j’étais paniquée car personne ne m’avait jamais parlé de ça (et je les ai eu tôt) et quand je lui ai dit ce qui m’arrivait en pleurant, elle m’a juste tendu une serviette hygienique avec un « mets ça dans ta culotte ».
    Pas d’explications, rien.
    C’est les copines qui m’ont dit le lendemain ce qui m’arrivait…
    Mais comme toi, je ne lui en veut pas.
    Aujourd’hui, j’arrive a lui parler mais pas encore de tout et lui dire je t’aime est tres difficile.
    De mon côté j’essaye de faire tout l’inverse avec mes enfants… pas un jour sans dire que je les aime et expliquer, toujours.
    Bravo pour ta lettre.

    [Reply]

    Eve Reply:

    les régles…mon pire souvenir, j’ose même pas en parler !

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Cécile

    Quel beau cadeau tu lui as fait… Moi je voulais écrire une lettre à mon papa, avec qui la communication n’a jamais été facile malgré tout l’amour que l’on s’est portés, et puis je me disais qu’un jour je pourrais trouver le cran de lui parler en face. Je ne l’ai jamais trouvé. Il est tombé malade, je remettais toujours cette conversation à plus tard. Et puis en trois jours son cerveau a lâché prise et il est parti sans prévenir. Ça fait deux ans et j’aurai toujours ce regret de ne pas lui avoir dit, ni posé les questions. Tu as eu raison, et il a fallu sans doute beaucoup de courage. Bonne journée belle Evelyne que je suis en silence avec ta si jolie famille

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Cécile

    Oups Eve pas Evelyne ah non pas du tout

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    matinbonheur

    Je trouve ton courage fantastique Eve, de l’avoir écrite cette lettre, d’en avoir parlé ici et finalement de lui avoir donné.

    Les anniversaires de dingue que tu organises pour tes enfants et autres DIY sont inspirants (et mettent parfois un peu la pression!) je me dis que c’est chouette, vraiment chouette, que de ce vide tu as su créer du magnifique et transformer les choses. Je t’embrasse!

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Anju

    Tellement de courage pour donner une simple lettre, je suis un peu comme toi, on se dit souvent « je t’aime » mais on ne se raconte rien. Mes parents ne me posent pas de questions, ne cherche pas à connaître ma vie, mais finalement je me dis que c’est comme ça. Comme toi, ils ont énormément travaillé et nous passions après.. Avec l’arrivé de mon petit garçon ils reprennent plus contact avec ce que je fais au quotidien. Je crois que c’est aussi cette relation mère-fille qui m’a manqué, et qui fais que j’appréhende tellement d’avoir une fille à mon tour..

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Family d_de_d

    J’aurai pu écrire aussi cette lettre… mes parents sont/étaient comme les tiens. Le boulot et rien d’autre, pas le temps de faire un gâteau pour les anniversaires encore moins pour l’école, pas de vacances, pas de sortie mais j’avais tous ce que je voulais (vêtements…). Aujourd’hui, ils ont changé… un peu. Les sentiments et sujets importants sont inexistants mais ils sont présents pour nous 5 comme même. Ca doit être un trait de caractère normand.

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Eva

    Bonjour Eve,

    Je lis ton blog depuis plusieurs mois, peut être un an, et j’écris mon premier commentaire aujourd’hui …
    Car ton post m’a donné les larmes aux yeux, car j’ai l’impression que c’est de moi que tu parles, et de mes parents surtout, agriculteurs et dont je ne me souviens aucun « je t’aime », aucun calin, même si je sais qu’ils m’aiment.
    Je n’ai pas encore d’enfant, mais je sais que c’est quelque chose que je ferai différemment avec eux. Car il a fallu que j’acquière ma confiance en moi toute seule, et que ça a pris du temps.
    Moi non plus je ne leur en veux pas, car je sais qu’ils ont fait de leur mieux, et parce que j’ai appris les choses différemment, mais que je suis heureuse aujourd’hui.
    Merci pour ce beau post, je voulais juste te remercier!
    Bonne journée,
    Eva

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Eve

    merci à toi aussi, je me sens moins seule. des bises

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Clarillon

    J’ai vécu la même chose … mais ma mère était au foyer. Je ne sais pas pourquoi on se parle si peu. Je pense que ça relève d’une pathologie psychiatrique. Un jour, je lui ai fait la remarque qu’elle ne m’avait jamais dit « je t’aime », sans animosité. Elle s’est mise à me crier dessus (« comment ça je ne t’aime pas ? après tout ce que je fais pour toi…! »). Aujourd’hui elle ne sait même pas vraiment dans quoi je travaille mais elle ne manque pas une occasion pour me rabaisser… elle n’a jamais retenu que j’avais durement obtenu mes galons de « manager » quand dans une famille normale on aurait ouvert une bouteille de champ’.
    Ca a été très douloureux pendant mon adolescence et le début de la vie adulte lorsque j’essuyais à chaudes larmes des chagrins d’amour. Elle n’avait aucune empathie dans ces moments.
    Bref, j’ai ma famille maintenant et pas un seul jour ne passe sans que je dise à mes filles que je les aime, au moment de les border dans leurs lits.
    Hauts les cœurs chère Eve!

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Princes

    Je peux tout à fait comprendre. J’ai attendu longtemps pour parler à ma mère de quelque chose de très important et sa réaction m’a totalement déroutée car elle n’y a accordé aucune importance. J’essaie de ne pas y penser. Mon père fort heureusement a été très maternel avec moi

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Jul

    Un très beau texte, Eve. Tu excelles dans les photos, mais tu peux aussi écrire sans rougir.

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Célia

    Bouh ton texte m’émeut. Je n’ai pas vécu ceci mais je ne supporte pas les preuves d’amour et je rompts toute communication avec ma mère, moi. Alors ce que tu as fait, ça me retourne. Bravo.
    Vais lire la lettre, maintenant.

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Célia

    Bouh mais quelle belle lettre. Tu as eu raison. Et bravo.

    [Reply]

  • Je découvre avec émotion ton article et la lettre qui va avec… Tu as tellement raison, on oublie, dans nos courses du quotidien, tous les avantages que nous avons de vivre à notre époque. Et nous oublions souvent tout ce que nos parents ont fait pour nous… Puis, on devient parents, et là, on comprend, tout simplement…

    Merci pour cette piqure de rappel !

    Bonne soirée

    Virginie

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Jessy

    Je te suis depuis peu sur instagram et ce soir je me suis dites que j’allais prendre le temps de venir sur ton blog. Je me reconnais tellement dans ce que tu écris là. Je n’ai jamais connu non plus les confidences durant mon adolescence. Je lui racontais TOUT tant que ca ne me concernait pas directement. Donc je me suis empressée d’aller lire la lettre que tu lui avais écrire sur ton blog. Et c’est vrai, j’en ai pris conscience récemment que nos meres sont de vrais guerrieres. Elles s’occupent de tout, meme quand elle n’a rien elle a toujours pour nous. Aujourd’hui j’ai 25 ans, et on a eu qu’une vraie grosse dispute à mes 22 ans. Je crois qu’on a pleuré toutes les deux, et pour la premiere fois elle s’est excusée, on s’est excusé mutuellement. Malgré les « je t’aime » non dit, l’amour est là dans les gestes, les actions du quotidiens et ca c’est l’essentiel ^^

    [Reply]

  • Répondre juin 2, 2017

    Anouk

    J’ai pleuré en te lisant… trés touchant, et pas facile de dire qu’on aime ;)

    [Reply]

  • Répondre juin 3, 2017

    Thenaisy

    Coucou comment d habitude j ai souvent les larmes avec tes articles ou tes merveilleuses photos que tu postes ! Je suis admirative ! Cette lettre que tu as écrite a ta maman ouah, et oui cela est très bien que tu es pu lui donné car sinon tu l aurais regrettée. Je me reconnais dans ton article mes parents ne m ont jamais dit qu il m aime , chez moi on dit pas ses sentiments alors que moi je suis tt le contraire avec mon petit garçon tt les jours il sait que je l aime très fort que je suis fière de lui …..Moi pas de souvenirs de bougies de cadeaux pour mon anniversaire pas de confidences que cela est dur à vivre . De plus ma mère est tombé malade j avais 13ans et cela a duré 10 ans (dépression au bord de la folie) moi aussi appris tte seule la vie et cela laisse des traces . Ce que j admire s est que tes parents ont changes et ça se est merveilleux ce le plus beau cadeau que ils peuvent te faire même si ils ne te disent pas je te aime tt les jours mais il te aime très fort j en suis certaine mais à la façon. Moi par contre rien n à changé et malheureusement ils sont devenus très égoïstes mais bon certains n apprennent rien de la vie . Moi je en souffre horriblement de ce manque de affection et de communication j apprend à vivre avec tt les jours, bisous Eve merveilleux week-end veronique

    [Reply]

  • Répondre juin 4, 2017

    Noémie

    Olala c’est émouvant!! Ma maman et moi on s’aimait en silence, on savait que l’on tenait fort l’une à l’autre, sur ça il n’y avait pas de doute mais alors pour ce qui était de l’exprimer c’était autre chose! J’ai ressenti un besoin de lui écrire moi aussi, j’ai donc écrit, conservé la lettre un moment, sur le bureau elle était bien aussi cette lettre…puis j’ai franchi le cap et je ne l’ai pas regretté! Elle m’a répondu par lettre car faut pas déconner on était pudique jusqu’au bout! Elle est partie un ou deux ans après mais en sachant que je l’aimais et sans emporter un certains nombre de secrets que j’avais besoin de connaître et je crois que cette correspondance nous a beaucoup aidé à affronter les derniers jours ensemble et moi par la suite, rescapée de ce tourbillon de la vie.
    Les relations sont tellement différentes et l’amour a tant de facettes qu’il est parfois compliqué de savoir comment composer avec, comment faire avec cette boule chaude aux creux de son ventre mais tu as trouvé ta clé à toi, ta façon de faire avec. C’est une belle réussite que d’avoir réussi à lui déposer sur papiers ces jolis mots et les lui avoir donné. Bravo Eve, je sais tellement à quel point cette démarche n’est pas anodine :)

    [Reply]

  • Répondre juin 4, 2017

    céline

    Nos parents sont d’un temps ou leurs parents étaient d’un autre temps. Avant il n’y avait pas de place à l’émotion aux sentiments à la psychologie.Les gens étaient plus durs par la force des choses, par la force de leur éducation…Aujourd’hui la place est plus à ce que vivent et ressentent les gens on fais attention à ce que ressentent nos enfants, on s’écoute aussi….Moi aussi comme toi j’ai eu une maman « dure » et ce n’est qu’une fois adulte que j’ai compris pourquoi car son enfance l’à été aussi et celle de ses parents…Elle n’à pas appris à avoir des gestes tendres car elle n’en à pas reçu après oui elle ne prend pas dans les bras ma maman mais si elle ne me sais pas bien elle lâche tout et débarque chez moi et ca aussi c’est de l’amour…L’amour se donne différemment il y à des gens qui arrivent à l’exprimer et d’autres moins….
    C’est bien que tu ais donné la lettre à ta maman mais je pense aussi que tu dois « accepter » qu’elle est ainsi et en vieillissant on ne change plus vraiment…Par contre je te trouve une super maman avec tes enfants tu fais beaucoup pour eux tu transparait très complice et on voit que tu es toi pour le coup dans la communication. De ce fait ton éducation t’à poussé à comprendre que toi tu envisageais une approche différente avec tes petits, à finalement ne pas reproduire le schéma familial .

    [Reply]

  • Répondre juin 5, 2017

    VASSAL

    J’ai les larmes aux yeux en te lisant. Pareil que toi, je viens d’une famille de taiseux avec en plus une mère qui n’a pas connu la sienne… Nous nous sommes rapprochées il y a suite à ses problèmes de santé. Que de temps il nous aura fallu… Belle journée Eve

    [Reply]

  • Répondre juin 12, 2017

    MAG

    Je me reconnais totalement dans ce que tu viens d’écrire, c’est scrupuleusement mon histoire ; à la différence que toi, tu ne sembles avoir aucune amertume. Pour moi, le fossé s’est creusé même si le temps apaise les rancunes.
    La femme et la maman que je suis aujourd’hui, est forgée par cette enfance.

    [Reply]

Leave a Reply

Notify via Email Only if someone replies to My Comment