J’AI COMPRIS MAMAN

maman-compris

Il m’a fallu du temps pour écrire ce billet là (en brouillon depuis des mois), j’avais tenté une ébauche pour la fête des mères, puis rien.

Ce n’est pas facile de se dévoiler, d’exprimer ses sentiments là comme ça.
Je suis plus à l’aise avec les images qu’avec les mots, tu l’auras compris :)

Et puis d’autres le font beaucoup mieux que moi.
Mais je tenais à le faire pour elle, pour ma maman… Même si je pense qu’elle ne lira jamais ce post .
Ma mère a eu 4 enfants, le premier à 18 ans, la dernière (moi) à 27 ans.
J’ai 36 ans, 2 enfants en bas âge.
Ma mère travaillait à la ferme, sans nounou, sans aide.
Je travaille dans un bureau, j’ai une nounou et parfois même une femme de ménage.
Mon père n’a jamais changé une couche ni même fait cuir des pâtes .
Mon conjoint m’aide beaucoup.
Ma mère n’a pas connu les jours de repos, les vacances, et n’a jamais pris l’avion.
J’ai des RTT, je suis allé en Chine, au Japon, aux états Unis, au Mexique, en Afrique…
Je suis fatiguée, débordée, dépassée par ce rythme quotidien, le boulot , les enfants, la vie…
Ah !
J’ai compris beaucoup de chose avec l’arrivée de mes enfants, j’ai compris tout ce que ma maman a enduré pour nous. Quand elle rentrait de maternité avec moi son quatrième enfant sous le bras, sa deuxième césarienne de 30 cm de long et qu’elle retournait dans l’étable sans broncher.
Quand elle devait s’occuper de nous après une longue journée dans les champs, qu’elle devait nous laver, nous nourrir.
Quand elle avait personne pour nous garder en journée et qu’il fallait trouver des solutions.
On était où nous ?
Et bien on attendait, dehors dans la 4L avec nos gros pulls et nos bonnets. Ma mère nous surveillait du regard pas l’entrebâillement de la porte de l’étable.
Et moi je pleurais, forcément j’étais encore un bébé. Mon grand frère était là pour jeter un œil aussi…mais il râlait un peu, je comprends.
Je n’ai aucun souvenir de ça , c’est lui et maman qui me racontent des fois.
Puis en grandissant je ne voyais toujours rien, de cette vie difficile, cette fatigue qu’avait maman.
On l’aidait comme on pouvait pour la vaisselle ou pour la cueillette des haricots. Pendant ce temps mes copines partaient au ski en famille avec leur barbies sous le bras.
Et moi j’étais là, à la campagne dans ma cabane de paille, et j’étais bien.
Puis en grandissant je râlais : « maman c’est pas possible de vivre dans ce bazar là, regarde moi ça ! »
Oups
Ma mère a pleuré, en cachette mais je l’ai vu par la fenêtre.
Mais pourquoi j’ai dis ça.
Bien sur ma sœur était complice elle aussi, même si on se crêpait le chignon .
Ma pauvre maman, pourquoi j’ai dis ça ? Pourquoi je t’ai fait pleurer maman alors que tu faisais tant pour nous.
C’est difficile d’en parler encore aujourd’hui et j’en pleure rien qu’en écrivant ces mots.
Pardon, pardon maman.
Tu sais j’ai compris maintenant, 30 ans après (mieux vaut tard que jamais) j’ai compris beaucoup de choses en grandissant et en devenant maman à mon tour. J’ai compris tout ça tu sais ! Le ménage, les courses et ce quotidien à la ferme sans aide et sans une seule journée de repos. A chaque moment de doute ou de faiblesse je pense à toi et à ta vie, ça me donne de la force et du courage pour ne pas me plaindre.
Profites de ta retraite et reposes toi bien maintenant.
Je t’embrasse fort.
* page gauche du carnet : ma maman à droite avec moi dans les bras
** page droite du carnet : moi en haut, mes frères et sœur en bas

111 Comments

  • Répondre décembre 7, 2013

    Nadège

    Très touchant …..
    Ton texte me parle beaucoup … pour beaucoup de raisons j’en ai souvent voulu à ma mère quand j’étais plus jeune… le fait de devenir maman m’a apaisé et éclairé sur la réalité de sa vie de mère, de travailleuse, de maman seule, etc …. bref il faut du temps pour comprendre certaines choses et ça fait du bien d’en parler avec sa maman aussi !

    [Reply]

    Eve Reply:

    c’est fou, tu crois que ça sera pareil pour nos enfants ? j’y penses bcp

    [Reply]

    Nadège Reply:

    J’y pense aussi beaucoup , et je crois que oui nos enfants vivront peut être la même chose … Si tu blogue encore dans 20 ans peut être qu’on en reparlera ;)

    [Reply]

  • Répondre décembre 7, 2013

    Rose

    Il a bien fait de parait cet article :) Bravo !

    [Reply]

    Eve Reply:

    merci Rose

    [Reply]

  • Répondre décembre 7, 2013

    Noémie

    c’est très beau, touchant.

    [Reply]

    Eve Reply:

    merci bcp Noémie

    [Reply]

  • Répondre décembre 7, 2013

    Kate C.

    Quel bel article, il m’a mis les larmes aux yeux. C’est si beau et si sincère que j’espère que par un heureux hasard ta maman finira par tomber sur ces lignes si touchantes. <3

    [Reply]

    Eve Reply:

    peut être..qui sait.. merci en tout cas !

    [Reply]

  • Répondre décembre 8, 2013

    vanessa

    Tu m’as fait pleurer, j’espère que ta maman lira ces mots.

    [Reply]

    Eve Reply:

    désolé, moi ceux sont vos commentaires qui me font pleurer ! merci pour ton com

    [Reply]

  • Répondre décembre 8, 2013

    oiseauquifaitcui

    Très beau et très touchant billet en hommage à votre maman. J’espère qu’elle découvrira ce si joli texte. Merci au nom de toutes nos mamans.

    [Reply]

    Eve Reply:

    merci bcp, elles le méritent toutes !

    [Reply]

  • Répondre décembre 8, 2013

    AnneClaireBCN

    Un si beau billet. Tu as tellement raison lorsque tu dis qu’en devenant maman, on comprend. Oui, on comprend bien plus de choses, on relativise le quotidien et on devient plus sensible aussi parce qu’on se rend compte pour de vrai ce qu’ont enduré nos parents pour nous. Dans mon cas, c’est comme toi, c’est bien ma maman qui a enduré les choses, je ne la remercierais jamais assez.

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui voilà, on devient plus sensible aussi. Ahh elles sont fortes nos mamans.

    [Reply]

  • Répondre décembre 8, 2013

    Carine

    Très joli et touchant article ! C’est vrai qu’une fois maman on se rend compte de bien des choses !

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui c’est fou !
    merci

    [Reply]

  • Répondre décembre 8, 2013

    jesussauvage

    Tu es touchante Eve, très touchante. Cette petite lettre à ta maman pour te donner du courage, la force de ne pas flanchir, de ne pas te plaindre dans une époque différente de la sienne, une époque où l’on doit faire toujours plus, où l’on attend plus de nous…ta maman ne t’en veut pas et je suis sure que depuis tu lui a largement prouvé ton amour <3 Mais je crois aussi que tu as raison de prendre le temps de relativiser, tant de gens ne le font pas…çà fait de nous des gens meilleurs. Je t'embrasse. Sandra

    [Reply]

    Eve Reply:

    et oui, tu as trouvé les mots juste : « relativiser », on ne le fait pas assez parfois.
    Merci Sandra, je t’embrasse.

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    Bunnyélise

    Un joli moment que tu partages avec nous. Beaucoup d’amour et de tendresse.

    [Reply]

    Eve Reply:

    merci

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    mybrouhaha

    je te l’ai déjà dit mais je ne te l’ai pas dit ici… tes mots sont beaux (cesse de douter de ton écriture elle est parfaite!) Quelle femme ta maman, c’est incroyable de lire tes mots, ça m’a beaucoup ému aussi, quelle force bon sang, quel courage!
    J’admirais beaucoup ma maman avant d’avoir Mona, mais sa naissance a beaucoup renforcé ce sentiment! Quand j’ai accouché, quand Mona avait des coliques au tout début, je me disais, pffff ma mère a vécu tout ça seule, en mère célibataire à 19 ans avec moi, comment c’est possible! c’est dingue cette force que tu peux puiser en toi pour tes enfants finalement, quand tu n’as pas le choix.
    Je t’embrasse fort, et je souhaite de tout coeur que ta maman lise ces mots.

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui une force insoupçonnable, bisous ma biche !

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    Cristina

    quel beau texte, je suis sure que ta maman serait heureuse de le lire. Eh oui, maintenant qu’on a changé de côté, on voit les choses par « leur » perspective et ça met en lumière plein d’émotions qu’on n’aurait jamais pu imaginer, enfant. ça m’arrive aussi depuis que je suis maman. Alors, j’ai de la peine, comme toi, d’avoir dit certains mots ou de ne pas avoir saisi certains gestes. mais bon, ce qui est important, je crois, est qu’il n’est jamais trop tard pour dire merci, même si vingt ans plus tard, ça fait beaucoup de bien, ça rapproche, ça donne un sens à des vies où nos mamans se sont beaucoup sacrifiées, sans jamais se plaindre. Si ta maman ne passe pas par ici, un petit oiseau pourrait lui envoyer ce texte par la poste..? ;-)

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui, ou bien sous le sapin..qui sait..

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    lialia

    Très beau texte, très bien écrit, tellement vrai et auquel j’adhère totalement. Depuis que je suis devenue mère, moi-même, je ressens une gratitude immense pour ma mère et pourtant, je lui en ai reproché des choses « dans ma jeunesse »…Je mets ça sur le compte de l’ignorance, de l’adolescence, mais je m’en veux de l’avoir si souvent blessée …

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui ça doit être l’innocence, l’ignorance… ne t’en veux pas !

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    Lucky Sophie

    J’en ai les larmes aux yeux, il faut absolument que tu lui fasses lire !

    [Reply]

    Eve Reply:

    je vais essayer de trouver le courage

    [Reply]

  • Je savais au titre de ce billet que j’allais être émue aux larmes. J’aime comme tu écris. Peut-être que c’était mieux ainsi, que tu ne te rendes pas compte de tous les sacrifices de ta maman, peut-être que ça t’a permis de vivre l’enfance un peu plus insouciante à laquelle tu avais droit… Et je suis sûre que ta maman sait que tu es fière d’elle, comme elle doit être fière et heureuse pour toi de te voir épanouie dans ta vie ! ♥♥♥

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui tu as peut être raison, merci bcp Chloé ! Je t’embrasse

    [Reply]

  • Je savais au titre de ce billet que j’allais être émue aux larmes. J’aime comme tu écris. Peut-être que c’était mieux ainsi, que tu ne te rendes pas compte de tous les sacrifices de ta maman, peut-être que ça t’a permis de vivre l’enfance un peu plus insouciante à laquelle tu avais droit… Et je suis sûre que ta maman sait que tu es fière d’elle, comme elle doit être fière et heureuse pour toi de te voir épanouie dans ta vie ! ♥♥♥

    [Reply]

  • Répondre décembre 9, 2013

    Charline

    Ce post est l’occasion pour moi de laisser un petit commentaire ici. Jeune maman de 34 ans, j’ai autour de moi beaucoup d’amis devenus récemment parents et tous le même constat, mais comment faisaient nos mères à l’époque où le partage des tâches n’étaient pas de mise, où les congés se comptaient sur les doigts d’une main et où enfant signifiait forcément une famille nombreuse ??
    Alors pourquoi sommes-nous toujours en train de nous plaindre à l’inverse de nos mères ?
    On avançait récemment le fait que nous avions nos enfants à un âge plus avancé donc moins de condition physique, moins de patience. Que nous avions aussi goûter au plaisir de vivre une vie de célibataire et éviter la transition foyer familial –> foyer conjugal… La chute est plus dure pour alors faire des concessions, accepter l’organisation que nécessite l’éducation d’un enfant !
    Oui mais ce n’est pas seulement cela.
    Nos mères avaient un courage exemplaire et c’est aussi le moment de le leur dire ! Merci pour ce billet qui va faire une heureuse maman couverte de bisous trop rares :)

    [Reply]

    Eve Reply:

    oui, tu as tout bon ! Merci pour ton message si juste, bisous chez toi .

    [Reply]

  • Répondre décembre 10, 2013

    kozar

    Chère Minireyve
    Je viens de terminer la lecture de votre post et j’ai pleuré tout le long.
    Vous avez trouvé les mots pour écrire ce que vous aviez sur le coeur depuis bien longtemps c’est dur mais c’est beau.
    Je profite de ce mail pour vous féliciter j’aime bcp ce que vous faites, continuez ainsi mais ne me faites plus pleurer s’il vous plait ♥♥♥
    Belle semaine à vous
    Dalila

    [Reply]

    Eve Reply:

    c’est promis ;)
    Merci pour ce gentil message

    [Reply]

  • Répondre décembre 10, 2013

    sweetmillie

    très joli post, très émouvant.

    [Reply]

    Eve Reply:

    merci bcp

    [Reply]

  • Répondre décembre 10, 2013

    Marie

    mais c’est clair! comment faisaient nos mères??? j’y pense beaucoup aussi, et ton post me touche vraiment. plein de love et de respect à nos mamouches <3

    [Reply]

    Eve Reply:

    :)

    [Reply]

  • Répondre décembre 11, 2013

    virginie

    c’est très touchant et émouvant ce post!
    Je suis sûre que si ta maman parvient à le lire, elle sera très touchée
    On a quand même de la chance d’être maman à notre époque ;)

    [Reply]

  • Répondre décembre 17, 2013

    Clem

    Oh lala…

    [Reply]

  • Répondre décembre 19, 2013

    Carole GROS

    Bonsoir Eve,
    Tu sais depuis plusieurs mois je ne lis presque plus de blogs parceque je trouve que souvent ils ne reflètent pas la vraie vie. On y voit des mamans parfaites, des enfants toujours sages, et beaucoup de bons sentiments. Le tien est une exception parcequ’il te montre sans fard, sans filtre et sans fausse modestie. Ce billet est une merveille. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps en te lisant, tu es si touchante, si douce.
    Quand j’avais dix ans, j’ai dit un truc horrible à ma mère. Je lui ai dit, en la regardant bien droit dans les yeux, qu’elle était une mauvaise mère. Exprès pour lui faire de la peine, un jour de colère. Je vois encore la douleur dans ses yeux. Elle nous a quittés depuis longtemps maintenant et je n’ai jamais eu l’occasion de lui demander pardon. J’espère que tu trouveras en toi le courage de montrer ce billet à ta maman ou que le « hasard » lui permette de le lire. Pas pour ton pardon bien sur, mais pour tout l’amour qu’il porte.
    Comme ta maman doit être fière de toi ! Et elle a bien raison :)

    [Reply]

  • Répondre janvier 6, 2014

    Redlaeti

    très joli post, mon petit coeur tout mou en est tout retourné. c’est vrai que les relations mère-fille c’est pas toujours simple…

    [Reply]

  • Merci pour ce témoignage touchant, on ne remerciera jamais assez ses parents. Bravo pour cette lettre ouverte.

    [Reply]

Leave a Reply

Notify via Email Only if someone replies to My Comment