UN PETIT VERRE VOUS VOUS, UN OCEAN POUR LUI

 


Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet important dont j’ai eu à faire il n’y a pas si longtemps que ça : la consommation d’alcool pendant la grossesse.
Vous avez tous entendu cette phrase : allez juste un fond, ça ne va pas lui faire de mal, ta mère et ta grand mère ne se sont jamais empêchées de boire enceinte, alors pourquoi tu te priverais ?

Juste un fond pour toi, mais pour lui ?

Quand Santé publique France a fait appel à moi pour vous parler de ce sujet sensible, je me suis rappelée toutes ces petites phrases entendues l’année dernière et j’avais bien envie de tordre le coup à ces idées reçues. Parce que non, boire de l’alcool, quand on est enceinte, même juste un peu, ce n’est pas anodin. Et pourtant, dieu c’est que j’aime boire un bon Chablis avec le chéri ou un Mojito avec les copines. Mais la santé de mes enfants compte plus que tout, et puis 9 mois c’est vite passé non ?
Entre mon diabète, mes nausées, ma « non immunité » à la toxoplasmose et mes piqures d’insuline je n’étais plus à ça près de toute manière, ahah !!
Mais pourquoi c’est si grave en fait ? Sans vouloir faire la morale je pense qu’il est important d’être au courant des réels dangers, après chacune fait ce qu’elle veut avec son corps et les risques éventuels, mais elle ne pourra pas dire « je ne savais pas « . Je respecte le choix de celles qui  » prennent le risque  » de boire un verre exceptionnellement, mais pour moi c’est « jouer avec le feu »
Parlons des risques justement :

Déjà on se rend compte que le problème vient des mœurs, en effet, seulement un quart des français considère que toute consommation d’alcool pendant la grossesse peut avoir des répercutions sur le fœtus, et surtout une majorité pense qu’il n’y a qu’une consommation excessive ou quotidienne qui pose problème. En 2017, 44% de la population sait qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour le bébé.

L’alcool que l’on a dans un verre de vin, de champagne ou même une simple bière va dans le sang de la maman puis directement dans celui du bébé. L’alcool ingéré passe par le placenta dans le sang du bébé qui demeure exposé plus longtemps que vous aux effets toxiques de l’alcool. 

 Alors bien sûr, ce n’est pas parce qu’on va boire un verre d’alcool que notre enfant va avoir des soucis de santé, en vrai on ne sait pas aujourd’hui à partir de quelle quantité la consommation d’alcool est dangereuse pour bébé. Mais j’ai envie de dire : par principe de précaution on n’en boit pas du tout. Il faut se rendre compte qu’il y a de l’éthanol dans chaque verre d’alcool ingéré et que chacun de ces verres est un risque pour la santé du bébé : 100 % des enfants atteints par le syndrome d’alcoolisation fœtale ont une maman qui a pris le risque de boire de l’alcool pendant leur grossesse. En plus il n’y a pas que le syndrome d’alcoolisation fœtale, qui est la conséquence la plus grave sur l’enfant, si la maman boit de l’alcool durant sa grossesse même sans faire d’excès c’est le développement du cerveau et du système nerveux de l’enfant qui pourraient être atteints de manière irréversible. Tout ce qu’une femme enceinte ingère pendant sa grossesse est transmis à son bébé via le placenta, l’alcool en fait donc partie, que ce soit d’ailleurs un alcool fort ou une bière : même résultat.

Voilà maintenant vous savez ! Après si vous êtes en début de grossesse et que vous préférez rester discrète il existe plein de prétexte du type  « je prends des antibiotiques » , ou « j’ai mal à la tête ». Bon, chez moi ça ne marche pas trop car je suis rarement malade, alors j’ai trouvé une autre technique avec mon chéri, je me sers juste un fond, lui aussi et il boit dans mon verre. J’ai fait ça à un diner entre copines où j’avais « une complice », et les autres n’y ont vu que du feu :D

Bref, j’espère que ce post vous aura été utile, l’idée n’était pas, je me répète, de jouer les moralisatrices mais plutôt d’informer un peu sur ce sujet parfois sensible. Si jamais vous avez fait un petit ou gros écart, n’hésitez pas à en discuter avec votre obstétricien ou votre sage-femme, ou plus rapide, vous pouvez consulter le site alcool infos service qui répondra à mal de questions. Et la prochaine fois qu’on vous proposera un petit verre en terrasse ensoleillée dites vous qu’un beau bébé en bonne santé, c’est mille fois plus merveilleux. Moi perso, j’ai testé le virgin Mojito à la fraise, c’est un délice ;)

ps : Recette du virgin Mojito fraise : fraises coupées en cube, des glaçons, du citron vert, des feuilles de menthe et de l’eau gazeuse

 

* article sponsorisé

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 Comments

  • Répondre septembre 9, 2017

    Sophie

    C’est intéressant car justement aux Maternelles ils ont fait un sujet cette semaine où ils ont cherché à dédramatiser ce sujet et où une invitée prenait totalement le contre-pied de cette injonction zéro alcool. Mais en effet personnellement je ne prendrais pas le risque :)

    [Reply]

  • Répondre septembre 9, 2017

    Nadège

    Merci Eve pour ton article mais du coup j’ai une question sur l’allaitement et l’alcool, est il aussi totalement « interdit » de boire un verre de temps en temps ? Merci bises

    [Reply]

    Eve Reply:

    tu peux boire si c’est 30 minutes avant la tétée par exemple, ou 8 heures avant, il faut savoir que l’alcool met 2 heures à descendre dans le lait ;)

    [Reply]

  • Répondre septembre 9, 2017

    Marion

    On nous culpabilise beaucoup …trop. Je n’ai découvert ma 1ere grossesse qu’à 7 semaines et j’avoue que j’avais bu (un peu mais plus que d’habitude sans doute, en période de fêtes de fin d’année c’était obligé ;-) ) sans connaître mon « état ». Or ma gynécologue m’a fait vraiment culpabilisé (limite elle m’a sous entendu l’avortement pour être sûre),alors que je le répète, c’était ma 1ere grossesse et je n’avais pas besoin de ça (entre l’inscription tardive à la maternité et tout le reste). Bref, oui, je n’ai plus bu après (en réalité pendant plus d’un an puisqu’on m’a dit que boire pendant l’allaitement était encore plus dangereux que boire enceinte), ni pendant la 2e grossesse. Mais aujourd’hui je doute un peu que cette injonction nécessaire (où met on le curseur si ce n’est à 0?) doive à ce point devenir une nième injonction faites aux femmes (« fais pas ci fais pas ça », enceinte j’ai l’impression qu’on redevient un enfant que tout le monde peut gronder « pour le bien de son petit »).
    L’alcoolisme des ados me semble aussi dangereux et aucun message de prévention à ce sujet à ma connaissance !

    [Reply]

    Eve Reply:

    Oui je comprends, moi même avec mon diabète j’avais le droit à rien, des brocolis et de l’eau..alors bon j’ai fais avec. Je me suis dis, 9 mois c’est vite passé, pour le bien être du petit. Pourquoi prendre des risques inutiles, non ?
    Après, je le répète, chacune est libre de faire ce qu’elle veut, tant qu’elle est au courant des risques !
    Merci pour ton commentaire

    [Reply]

  • Répondre septembre 11, 2017

    Marion

    Merci Eve de ton retour. J’ai moi aussk, malgré mon message un peu énervé (désolée ) respecté cette injonction (car c’est effectivement un ordre donné aux femmes enceintes, leur faire peur ainsi en leur disant »mais vous êtes libres » fait que non, on ne l’est pas vraiment). Maintenant je trouve quand même que c’est un peu trop.
    Alors pour une fois, je réagis sur ton si gentil blog, qui devrait plus être un espace de bienveillance (comme il l’est si souvent et c’est pourquoi on vient là). Justement parce que je trouve l’endroit pas super bien choisi pour ce message.
    Et voilà un petit article qui explicite un peu mieux mon opinion : http://m.nouvelobs.com/rue89/nos-vies-intimes/20170907.OBS4371/zero-alcool-pendant-la-grossesse-arretez-de-prendre-pour-des-imbeciles.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.nouvelobs.com%2Frue89%2F%3Fxtref%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.rue89.com%252F#http://m.nouvelobs.com/rue89/?xtref=http%3A%2F%2Fwww.rue89.com%2F

    Merci encore pour cet espace joli et convivial que tu as su créer sur ton blog!

    [Reply]

Leave a Reply

Notify via Email Only if someone replies to My Comment