LE CAS DES COUCHES

couches

Depuis quelques temps, je me pose la fameuse question : couches jetables ou lavables ?
Mon côté bio et nature me dirait plutôt « lavable », et mon côté pratique et rapide de femme active me dirait » jetable ». J’entends du pour et du contre autour de moi…et je ne sais plus quoi choisir. Alors ce week-end, comme j’avais une grosse crève depuis 1 semaine, j’ai passé un peu de temps avec mon ami Internet, et j’ai dressé un bilan des « POUR » et des « CONTRE ».
J’ai lu et relu des articles, passé en revu des tonnes de forums sur le sujet, contacté des amis testeurs etc… Et j’ai classé tous les arguments dans POUR ou CONTRE, voilà le résultat :

LAVABLES ?/ LE POUR

L’environnement :

– La planète est mieux traitée. Votre bébé
écolo en herbe va produire 3 fois moins de déchets. En général, les couches
sont fabriquées à partir de coton de culture bio

– Différentes études ont tenté
d’évaluer l’impact environnemental de ces deux types de change tout au long de
leur cycle de vie. Selon le cabinet d’études Best Foot Forward], l’empreinte
que laisse un enfant à cause des couches est estimée entre 4 440 et 8000
s’il a consommé
des couches jetables, 1 800 et 2300
s’il a utilisé des couches lavables lavées à
domicile. L’analyse réalisée par Lehrburger, Mullen et James , même si
elle est à relativiser du fait de son ancienneté, conclue également à un
éco-bilan plus positif des couches lavables, en considérant l’extraction des
matières premières, les consommations d’énergie et d’eau et la production de
déchets solides.

– Si on opte pour des couches
lavables réalisées à base de matières textiles issues de l’agriculture
biologique, que l’on les lave avec des lessives “vertes” et que l’on les laisse
sécher à l’air libre, l’impact des couches réutilisables est bien moindre que
celui des couches jetables.

Plus
Sain :

– Les rougeurs disparaissent car les culottes
sont en matière respirant, beaucoup plus saine
pour la peau

– Il est admis que les couches lavables,
fabriquées en tissu et totalement dépourvues de produits chimiques ajoutés,
laissent respirer la peau de bébé

– Malgré l’humidité que certaines couches
réutilisables peuvent maintenir, il semble qu’elles permettent, du fait de
l’aération de la peau qu’elles favorisent, de protéger les fesses de bébé des
fameux érythèmes fessiers
.

Moins
cher :

– Alors qu’avec les couches lavables,
réutilisables pour 2 ou 3 enfants, votre investissement de départ sera
rentabilisé ! Comptez entre 500 et 600€ pour acheter une vingtaine de
couches lavables. Ajoutez à cela le coût des lavages, soit environ 200€.
L’économie est importante dès le premier enfant, et encore plus impressionnante
pour le 2èm et le 3ème

Bébé
content :

– leur forme anatomique favorise la position
naturelle d’écartement des jambes, ce qui assure à bébé un bon développement de
l’articulation des hanches.

– Chez les partisans des couches lavables, on
avance pudiquement que bébé sera propre plus tôt, la sensation d’humidité que
la couche lavable procure à l’enfant lorsque elle est mouillée n’est pas sans
intérêt. En lui permettant de ressentir le moment où il est en train d’uriner,
les couches lavables favorisent la propreté de bébé. Il est reconnu qu’un
enfant qui porte des couches réutilisables est en moyenne propre plus tôt. En
1961 alors que le lange en coton était le plus répandu, 90 % des enfants
étaient propres à 2,5 ans ; en 1997, ils n’étaient plus que 22 %.


Témoignages :

 «  ça se lave sans problème, pas de fuites… bref moi franchement je comprends pas les gens qui en restent aux couches jetables.C'est un peu comme ne pas trier ses déchets: certains disent que ça prend du temps etc mais c'ets faux, c'est juste une question d'habitude à prendre! »
« Les couches de "pipis" peuvent être lavées avec les blancs, serviettes de toilettes….à 40° »
« Un des grands avantages que j'ai trouvé aux couches lavables est la quasi-absence de fuites: les rares fois où il y en a, elles ne s'aventurent pas plus loin que le couvre-couche et les vêtements sont épargnés. Tout l'inverse des couches jetables (j'en ai essayé 4 sortes, de différentes grandeurs), avec lesquelles j'ai systématiquement des problèmes. »
« En effet, avant bébé je faisais une petite brassée de blanc par semaine, maintenant je lave mes quelques items blancs en même temps que les couches, soit 2 fois par semaine (et même un peu moins). Qu'est-ce que c'est, une brassée de plus par 8 jours ?! »
« De mon expérience de 9 mois de couches lavables je peux dire que je suis contente car notre fils n’a jamais fait d’érythème fessier… Au final, je ne fais pas plus de lessive, le sèche linge est utile mais sans, ça fonctionne quand même car on a tourné sans sèche-linge pendant 8 mois et en appartement !!! Pour conclure, on peut avoir 25 ans, travailler à temps plein avec une grosse charge de travail et réussir à élever un bébé heureux en lavables ! Cette solution écologique n’est pas réservé aux baba-cool, mère au foyers et autres originaux ! Et non…. »
« par contre, il ne faut t'arrêter à la première impression, qui peut être un peu ragoutante, surtout qd il y a des selles ou que tu as mal mis le papier de protection. »
« j'ai utilisé les lavables dès la naissance pour mon petit garçon et c génial. »
« c'est écologique, le ratio de consommation d'eau est de 1 pour 10 pour fabriquer des couches lavables contre des couches jetables, donc l'argument consommation d'eau pour laver des couches est erroné. La lessive, je n'y reviens pas, elle peut être sans impact sur l'environnement (et donc protéger les cours d'eau et donc la vie…Waouh !), il y a les balles et les noix de lavage et le papier absorbant est biodégradable, donc zou aux toilettes avec la grosse commission »

 
LAVABLES ?/ LE CONTRE

– Il faut les laver,
justement, et donc utiliser plus d’eau, plus d’énergie, plus de lessive…
Oui, mais ! Vous pouvez utiliser une lessive bio, réduire
les machines en lavant les couches avec du linge de maison, et faire un
programme basse température, en désinfectant préalablement vos couches lavables
avec de l’huile essentielle d’arbre à thé…

– Effet mouillé pour le bébé
contre effet sec pour les jetable
s ?

– L’entretien peut, dans une
certaine mesure, être contraignant, le stockage des couches sales qui peut
sentir, le lavage, le séchage qui prend du temps

– Certains modèles de couches
sont trop gros, les vêtements sont pour la plupart conçus pour des fesses
enrobées de minces couches jetables

– Certaines nounous et de
nombreuses crèches les refusent encore mais ça évolue

Témoignages :

« A mon avis, le seul inconvénient est l'épaisseur de la couche qui oblige à choisir des pantalons très large »
« Alors moi je suis contre les couches lavables, c'est du boulot inutile…faut bien les laver, etc….ce n'est pas pratique du tout et pas hygiénique.. »
«J’j avais déjà assez de lessive comme ça à faire ! Donc pour des raisons de facilité, je me suis rabattue sur les couches jetables »
«La petite a quand même les fesses irrité malgré mes soins et ceux de sa mère et sans adoucissant les couches deviennent vite rèche et je trouve que la petite garde une odeur désagréable. »

JETABLES ?/ LE POUR

Pratique, les couches
jetables… se jettent ! En voyage, chez des amis etc…dans la poubelle, et
hop on en parle plus.

– Bébé reste au sec

JETABLES ?/ LE CONTRE

 L’environnement :

 – entre 0 et 2 ans et demi, votre Bibou chéri
va « produire » 1 tonne de couches jetables ! Et chaque couche va
mettre… 500 ans à se dégrader ! Beurk ! Bébé est propre et au sec,
d’accord, mais la planète – elle – est plutôt cracra !

 Quant à la
production des couches jetables, elle n’est pas vraiment « écologiquement
correcte » : des millions d’arbres sont abattus chaque année pour
fabriquer de la cellulose, et l’eau rejetée après la production est bourrée de
produits chimiques…
Pour un seul enfant, les couches
jetables représentent :

  • 4,5 arbres
  • 25
    kilogramme de plastique obtenus avec 67 kilogrammes de pétroles brut
  • 4 500 couches jetées aux ordures ménagères, partiellement
    décomposables en plus de 200, voire 500 ans,
  • 820 kilogrammes de déchets

– Les couches jetables nous
garantissent « un bébé au sec ». Malheureusement, pour cela,
la couche est gorgée de produits chimiques et doublés de plastiques étanches,
qui interdisent à la peau de respirer
.

 Sain?

 – Les couches jetables et
leurs frottements répétés irritent la peau fragile de bébé. Irrité, on le serait aussi, si on passait notre journée
emmailloté dans une culotte en plastique, dans une atmosphère chaude et moite
digne des tropiques !

– La chaleur, la décomposition
de l’urine en ammoniaque et surtout les bactéries jouent également un rôle
majeur. Un seul moyen pour neutraliser ces effets : changer souvent la
couche, ce que les couches jetables n’incitent pas à faire, principalement car
elles semblent sèches, mais aussi à cause de leur coût et l’envie de réduire
les gaspillages.

– Les couches jetables,
fermées par une culotte plastique occlusive, seraient par ailleurs responsab
les
d’une élévation de la température au niveau des bourses des petits garçons. En
bloquant le mécanisme physiologique de refroidissement des testicules, les
couches jetables soumettraient les bourses à une température plus élevée (en
moyenne d’un degré) et ne permettraient pas qu’elles se développent
normalement. Ce phénomène pourrait être une cause de stérilité.

 Le coût:

– À raison de 5 500 changes
environ en 2 ans et demi, on estime que vous dépenserez entre 1000€ et 2000 €
pour acheter des couches jetables, les prix étant
variables selon les marques. Une somme importante, et qu’il vous faudra
débourser à nouveau pour chaque enfant !

 
Témoignages :

« Les fuites d'urine dans les
couches jetables surviennent généralement lorsque j'allaite: la petite étant
couchée sur le côté, l'urine a le temps de fuir par l'entre-jambe avant d'être
absorbée par la substance solidifiante. »

 
ALTERNATIVE : la couche jetable bio?

 – aucun agent chimique n'est
utilisé pour les blanchir et le gel qui gonfle à l'intérieur est entièrement
alimentaire

– effet polluant nuisible qui
est réduit de
80%, les couches se dégradent plus vite

– commandez-les sur Internet,
vous les trouverez très facilement moins chères, au tarif de 12€ par paquet si
vous les commandez pour 2 mois


BILAN

Y n’y a pas vraiment de couche
idéale, mais malgré tout, les avis semblent plus en faveur de la couche
lavable. Il faut tester les deux je pense, voir ce qui convient le mieux à la
morphologie de votre bébé et comment celui-ci réagit. A vous de définir ce
qui est le plus important pour vous en ce moment : l'aspect
économique ? Ecologique ? De quel temps et de quel
espace disposez-vous ? Combien d'enfants avez-vous, ou envisagez-vous
d'avoir ? Chaque situation est unique, et si votre meilleure copine n'est pas
satisfaite de son expérience avec les couches lavables, cela ne veut pas dire
que pour vous, il en sera de même…et inversement.

En tout cas, beaucoup de
parents sont très heureux d'utiliser des couches lavables et je suis convaincue
par tout ce que j’ai lu. J’achèterai des couches lavables sans hésiter et à
côté de cela j’achèterai des couches jetables bios pour les balades, sorties,
et crèches s'il le faut.

Après tout, on est 2, et si le
lavable devient trop pénible on arrêtera.

Et pour
conclure, je cite un proverbe de Saint-Exupéry :
"On n'hérite pas la Terre de
nos parents, on l'emprunte à nos enfants"

Vous m'avez lu jusqu'au bout? j'en suis ravie, c'est vrai que c'était un peu long, mais ça valait le coup :)

 Quelques une de mes source (car il y en a trop) :

http://www.planet.vertbaudet.com/couches-jetables–couches-lavables—le-grand-match–.htm
http://www.bambin-nature.com/Couches-jetables-vs-couches.html
http://www.eparsa.fr/family/index.php?2008/10/31/419-couches-lavables-couches-jetables-couches-bio-que-choisir

 

Be first to comment

Notify via Email Only if someone replies to My Comment