3 MOIS APRÈS

Cela m’a pris à la suite de mes 40 ans et de la naissance de Marlo. L’année de 2017 avait été beaucoup trop chargée, l’année des 40 ans, du déménagement, des travaux, du bébé, du livre… l’année déclic en gros ! 2017 l’année dont je me souviendrais mais qui m’a bien fatiguée. Il fallait que ça s’arrête, que je ralentisse, que je change de vie.
Je voulais du temps pour mes enfants mais du temps pour moi et mon conjoint aussi, du temps pour la famille et mes projets persos. Octobre 2017 après la Grèce, la décision était prise, celle de me mettre à mon compte.

Cette décision longue à prendre a changé ma vie et celle de notre famille. Cette décision comportait des risques forcement, le risque de gagner moins et de ne pas subvenir aux besoins de toute la famille par exemple. Mais mon conjoint m’a toujours soutenue dans cette décision et c’était le plus important pour moi.

Le 18 janvier 2018, le dernier jour de mes 40 ans, je quittais l’entreprise où je bossais depuis 10 ans pour me mettre à mon compte chez moi.

C’était il y a 3 mois, alors qu’est ce qui a changé ?
La chose la plus évidente est que je suis moins fatiguée et moins stressée, moins angoissée. Je ne cours plus après le métro le soir pour retrouver les enfants, je ne stresse plus le week-end car j’ai 10 photos à faire et et 2 DIY à finir. Mon cerveau est à 100% avec les enfants et 0% avec mon travail (ou 1% :)
Une autre chose très importante est que je suis là le mercredi pour les enfants et ça c’était très important pour eux après des années au centre.

Je fais quoi maintenant ?
je me suis associée avec Cécilia de Sweetpartyday, j’aime vraiment sa boutique et Cécilia est adorable. J’avais envie de lui faire profiter de mon expertise en déco d’anniversaires et on s’entend plutôt bien.
Je fais un peu de bloging aussi et des missions de photographe.

Et financièrement ?
Je gagne moins d’argent forcement, je travaillais dans un grand groupe avec de nombreux avantages dont le treizième mois et une bonne mutuelle. (entre autres)
Aujourd’hui je suis à mon compte avec toutes les charges que cela implique.
Mais je ne regrette rien. Je m’y retrouve un peu parce que je dépense moins à côté, je dépense moins en métro, en restaurant le midi ou en shopping sur les Champs Élysées. Je suis moins tentée par des achats et par les virées aux Galeries Lafayette pendant les soldes :)

Et socialement ?
J’avais peur de bosser seule forcement, j’étais habituée à bosser dans un open space de 100 personnes.
Mais je m’oblige à voir du monde, je prends des rendez-vous client sur Paris, je fais des déjeuners avec des anciens collègues ou des copines, ça me fait ma petite sortie sociale dans la semaine. Mais j’apprécie vraiment de bosser seule et au calme, contrairement à ce que j’appréhendais.
Concernant les sorties théâtre et musée, ça n’a pas vraiment changé, j’ai quand même le métro à côté de chez moi si je veux en profiter :)

Un conseil pour se lancer ?
On m’a beaucoup encouragé ici et sur instagram, puis félicité pour ce pas. Sachez qu’il existe aujourd’hui plein de moyens pour se lancer, comme l’ACCRE de pôle emploi en cas de lancement d’une entreprise.
Il y a le statut d’Auto entrepreneur qui vous aide pas mal car simple d’accès, c’est actuellement mon statut.
Pour info, depuis 2016 une loi est sortie pour les personnes qui exerçaient déjà leur activité avant de se lancer. Et il est désormais possible de toucher son chômage en plus de son activité si celle-ci a été démarrée avant la rupture ou le licenciement.

Pour résumer ?
Je suis heureuse et épanouie dans ce que je fais, mon travail est reconnu, je fais ce qui me plaît et surtout je prends le temps de le faire bien. J’ai fait un choix avec des conséquences, je les assume complétement. Je crois que ce changement m’a vraiment révélé, m’a fait murir et grandir. Je suis à la place où je devais être, et pour de bon je l’espère ;)
Et puis surtout, les enfants et le chéri sont trop contents, maman est là à 18H00 maintenant et ça change tout !!!
Un petit truc à ajouter ?
Il faut vraiment que je m’organise mieux à la maison. J’ai tendance à m’éparpiller dans les 10000 choses que j’ai à faire et je n’arrive pas à me concentrer 2 heures sur la même chose !!! Entre le boulot, les travaux, les enfants, le blog, la logistique…ma charge mentale ne sait plus trop ou donner de la tête, mais j’y travaille :D

Voilà pour le bilan. N’hésitez à me poser des questions ou encore à partager vos expériences si le cœur vous en dit .

Je vous embrasse

ps pour Marie : Je sais que tu as sauté le pas suite à mon départ, je suis ravie de t’avoir un peu aider et je te souhaite de kiffer ta nouvelle vie, bisous.

Eve

19 Comments

  • Répondre avril 25, 2018

    Blog du Dimanche

    Super, ce bilan des 3 mois ! On te sentir plus sereine et encore plus épanouie !
    Si tu aimes utiliser des outils (tableaux, documents, checklists, …) pour te décharger mentalement, j’ai lancé un projet à ce sujet pour les mamans et / ou entrepreneures !
    Typiquement pour les aider à porter avec plus de sérénité toutes leurs casquettes :)
    À dispo pour en parler !

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Laurette flechette

    Super !!!! J’y pense moi aussi fortement ! J’espère vraiment pouvoir concrétiser cela d’ici l’année prochaine ! Merci Ève ! Belle journée à toi !

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Charlotte

    Bravo Eve pour ce grand pas. Se sentir à sa place … ça n’a pas de prix.

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Audrey

    Bonjour Ève,
    Je partage ton sentiment… j’ai 34 ans je suis Freelance depuis 6 ans et j’ai également 3enfants, des travaux… Ce n’est pas simple tous les jours. Pour ma part des fois j’ai l’impression de ne pas être dispo pour eux alors que je suis là. Cette séparation entre les différentes casquettes c’est le plus difficile à gérer, au bout de tant de temps j’y travaille encore. Mais quel kiffe quelques fois de prendre un brief en pyjama ou de répondre à un client (pas facile) en cueillant les pommes dans le jardin ça aide à relativiser. Ce qui n’est pas le cas en agence.
    Bref être Freelance c’est un état d’esprit auquel il faut adhérer et ce n’est pas toujours simple non plus de savoir quand on va être payé et donc se payer… moi ça me va et je suis ravie de voir que ta nouvelle vie te convient !
    Bonne continuation

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Virginie

    Je pourrais faire un bilan ressemblant, un peu plus d’un an après. La liberté n’a pas de prix, j’aurais du mal à revenir en arrière…même si ce n’est pas moins intense, la fatigue et le stress sont différents. Et surtout, maintenant, je sais pourquoi je travaille !

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Chevallier-jardin

    Bravo, c’est courageux de franchir le pas. C’est aussi une force d’intelligence, l’intelligence de la vie qui évolue et nous avec. Avec notre rythme et en se respectant. Bravo et à bientôt pour suivre tous les aspects de ton évolution.

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Carole

    Ca donne tellement envie de se lancer! J’avoue que l’aspect financier est le principal frein pour entrevoir une possibilité de changement…te lire me rends à la fois nostalgique et pleine d’enthousiasme en même temps. J’espere trouver bientot le rythme qu’il nous faut à moi et ma famille. Belle continuation. Carole

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    THENAISY

    Super bilan, le principal s’est d’être bien dans sa tête et son corps, ce qui permet d’être heureuse; et d’apporter du bonheur autour de soi. Moi, je n’ai pas encore trouvé ma place, peut-être bientôt, mais moi j’ai beaucoup de choses à réparer depuis janvier 2017.
    Bonne route ma Eve dans ta nouvelle vie
    Gros bisous

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Céline

    Bonsoir,
    Très bon bilan de 3 mois en effet. De mon côté également, la quarantaine étant franchie, le dernier loulou de bientôt 2 ans, je souhaite me lancer en free lance, oui mais comment franchir le cap ? A vous lire cela parait tellement simple. A vous lire cela me motive d’autant plus !
    Serait-il possible d’échanger à ce sujet ?
    Merci et bravo à vous !
    Céline

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Marie

    Chouette bilan, cela donne envie. Envie de s’épanouir, de gérer ses priorités de vie, de prendre le temps un peu aussi. Belle continuation,

    [Reply]

  • Répondre avril 26, 2018

    Manuella

    Quel beau bilan ! Bravo pour ce changement de vie pro et perso. J’imagine la joie des enfants de passer plus de temps avec leur maman. Ça n’a pas de prix !

    [Reply]

  • Répondre avril 27, 2018

    Helene druvert

    Pour moi qui ai toujours été free-lance , dur de m’imaginer autrement . Alors bien sûr, pas de 13 ieme mois ou de tickets restau mais ma qualité de vie vaut triple ! Fais tu une activité essentiellement artistique ? Car tu pourrais avoir le statut artiste à la maison des artistes beaucoup plus avantageux fiscalement /secu /retraite .

    [Reply]

  • Répondre avril 27, 2018

    Charlotte

    Merci pour ce retour, c’est hyper encourageant ! Je suis à 2 doigts de sauter le pas et de redevenir free lance… Alors ce genre de post me motive encore plus ! Je vais étudier le truc et peut-être cumuler statut d’auto-entrepreneur et graphiste MDA pour pouvoir ouvrir mon chapeau des possibles. Et merci pour l’info chômage ;-) tu as l’air tellement plus épanouie et comblée, ça se sent dans tes photos ! Bravo et belle continuation.

    [Reply]

  • Répondre avril 29, 2018

    Valentine

    Coucou !
    Merci pour ce post hyper encourageant !!
    Depuis mon burn out de cet hiver, j’ai aussi pris plusieurs décision, dont la décision d’arrêter mon travail de graphiste d’ici la fin de l’année pour me lancer en indépendante… je n’en parle pour l’instant à personne ! Mais depuis je n’arrête pas d’y penser et j’ai plusieurs questions qui me tournent dans la tête…

    Et si je n’arrive pas à gérer le stress, de trouver des mandats, de subvenir à nos besoins (même si mon mari travail)…
    Mais aussi la peur de travailler seule à la maison, de m’ennuyer et de ne pas être assez organiser, de ne plus voir d’adulte et de ne pas avoir ces conversations tellement drôles de la pause avec les collègues …
    et pour finir la peur de lancer mes projets que j’ai en tête que ça ne marche pas et que j’échoue… bref…

    Tu as aussi ce genre de pensées ? Comment tu gères ?

    Merci !

    [Reply]

  • Répondre avril 29, 2018

    Jul

    Bravo Eve! J’imagine assez l’hésitation sans fin avant de prendre LA décision. En tout cas, tout le monde rayonne chez toi, c’est aussi un bon indice de la bonne décision ;-). Très bonne continuation à toi.

    [Reply]

  • Répondre avril 30, 2018

    Delphine

    Bonjour Eve
    Je te suis depuis un moment sans avoir jamais osé écrire ici. Désolée…
    Merci pour tous ces partages et pour ton bilan qui me renvoie à ma propre expérience.
    J’ai moi aussi quitté mon job de graphiste dans un grand Groupe de province juste 2 ans avant toi (le 31 janvier 2016) après 13 ans de bons et loyaux services dans le service communication, mais avec comme toi, une énorme fatigue physique (10 années de 1h30 à 2h de route stressante chaque jour) et énormément de lassitude dans mon travail avec plus du tout d’entrain…
    Je voulais apporter une précision sur le statut : il existe des « CAE » qui sont des Coopératives d’Activité et d’Emploi. Elles vous accompagnent dans votre projet d’entreprise, et surtout vous avez un statut particulier : celui d’entrepreneurs salariés. Vous êtes donc indépendant dans votre travail, vous exercez sous le statut juridique de la CAE (pas besoin de déclaration ni de créer son entreprise, c’est parfois un casse tête) et surtout, surtout, vous êtes salarié avec les avantages que l’on connait : chômage, retraite, couverture sociale, … à condition que votre activité dégage le salaire minimum bien entendu. Quant aux charges elles sont fonction de chaque CAE, donc il faut se renseigner. Moi le statut d’auto-entrepreneur m’effrayait, de par ses charges élevées et le RSI. C’est l’alternative que j’ai trouvée, et 2 ans après je vous la conseille toujours ! Ici le lien du réseau de la CAE où je suis mais il en existe bien d’autres : https://www.copea.fr/
    Voilà donc pour le statut !
    Quant à mon retour sur expérience au bout de 2 années, alors oui pour les enfants c’est super, je suis hyper disponible pour aller les chercher à l’école et toujours présente quand mon « grand » rentre du collège, c’est hyper rassurant pour eux. Et pour Monsieur, eh bien je gère (presque) tout le quotidien forcément, parce qu’entre 2 projets on peut lancer une machine ou cuire un petit poulet dans le four, sans trop de surveillance ;)
    Et c’est bien comme tu le dis : sur notre charge mentale que cela pèse, encore et toujours…
    Donc c’est une organisation à trouver, et à S’IMPOSER ! Et chez moi depuis quelques temps les machines à laver tournent dorénavant quand Monsieur est là pour les étendre ! (par exemple)
    Là où je ne te rejoins pas, c’est que moi, contrairement à AVANT, je travaille désormais les soirs et un moment le week-end pour mon activité, ce que je ne faisais jamais (ou rarement) en étant salariée. Mes enfants peuvent parfois donc en pâtir et c’est bien ce coté là qui me gène, mais pas le choix si je veux dégager un salaire mini-mini, je dois bosser ! Pour notre famille, les difficultés sont financières car comme tu l’as dit on gagne bien moins que quand on est salariée, mais quand on pèse le pour et le contre, je finis par me dire qu’on y gagne tellement sur bien d’autres plans que c’est bien difficile de mesurer ce que l’on perd réellement.
    Voilà, j’espère avoir un peu contribué à la réflexion (peut-être) de certaines de tes lectrices qui peuvent avoir envie de sauter le pas.
    Ah oui question sur la vie sociale notamment : quand on entre dans une CAE on n’est pas seule, et si l’on a besoin d’échanger ou juste voir du monde il y a des dizaines d’entrepreneurs autour de soi pour ça ! Et comme toi au début, je gardais un jour par semaine pour déjeuner à l’extérieur avec mes copines comme quand je travaillais, mais maintenant je n’ai plus le temps !!! Et puis le contact avec les clients apporte aussi beaucoup de lien social ;) Donc aucune inquiétude à avoir de ce coté là !
    Quoi qu’il en soit, je dirais qu’il faut sauter le pas, car tant qu’on n’a pas essayé, on ne peut pas savoir si on va réussir !

    [Reply]

    Céline Reply:

    Bonjour Delphine,
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre post. Comment s’organise cette CAE et quels sont ces intérêts par rapport au statut d’auto-entrepreneur ?
    Je vais aller visiter le site que vous avez mis en lien, merci à vous en tout cas pour ces infos que je vais étudier.
    Trés belle journée,
    Céline

    [Reply]

  • Répondre mai 13, 2018

    Elisabeth

    Je me retrouve totalement dans ton article ! Merci vraiment de ton retour !!!

    J’ai quitté mon emploi que j’avais depuis 9 ans : un CDI confortable, pour me lancer en freelance sous un statut d’auto entrepreneur, le 1er janvier de cette année.

    J’ai appris 4 jours après avoir signé mes papiers de licenciement, que j’étais enceinte ! ça m’a fait peur au départ mais au final, je profite à fond de ma grossesse, ce qui n’aurait sûrement pas été la même si je travaillais toujours en boutique, 8h par jour debout, du lundi au samedi, comme avant. Et idem, le boulot a bien démarré ! Il faut encore s’organiser mais ce sont les débuts ! ET comme tu dis, niveau dépenses, on est moins tentée donc ça compense les pertes de revenus.

    On peut avoir le chômage et travailler en auto entrepreneur. La loi a changé le mois dernier (avril 2018) : ce que l’on touche en auto, se substitue au chômage (ne s’additionne plus comme avant) mais c’est quand même rassurant de savoir que les mois où rien de rentre (ça arrive) le chômage est là !

    J’ai hâte de voir la suite de tes aventures ! Je te suis activement sur instagram ! Tu es une super mum, très inspirante pour moi qui sera maman d’ici quelques jours.

    [Reply]

    Eve Reply:

    Il y a eu une reforme sur le chômage ? tu m’inquiète !!
    tu as un texte ? merci

    [Reply]

Leave a Reply

Notify via Email Only if someone replies to My Comment